Europa City : Un projet pharaonique inutile ! MOBILISONS NOUS !

Urif_logo

 

 

 

 

Les choix d’aménagement des territoires d’Ile-de-France se font dans un contexte de concurrence effrénée entre les métropoles européennes et mondiales. C’est la raison d’être du Grand Paris véritable projet politique pour notre région

La démesure de ce temple de la consommation de masse qu’est Europa City en est l’illustration. Il est soutenu par l’Etat et la Région d’Ile-de-France, porté par Immochan (filiale du groupe Auchan) et le groupe chinois Dalian Wanda (spécialisé dans l’immobilier et le divertissement) pour un coût de 3,1 Milliard d’Euros. La compétitivité et l’attractivité du territoire francilien pour les entreprises accompagnent tous les projets de la Métropole du Grand Paris afin d’en faire une place financière internationale et de tourisme lucratif.

Cette construction se réalise au détriment de l’activité industrielle et agricole. Les services publics sont remis en cause, comme notamment les offices publics de l’habitat pour faire la place belle à la spéculation immobilière et à la construction de logements luxueux.

La réforme territoriale et la loi Notre sont les outils de ce projet de société qui se construit au détriment de la satisfaction des besoins criants des franciliens qui sont l’emploi, les transports, les logements et l’amélioration du cadre de vie.

En quoi consistera Europa City ?

Situé sur le « triangle de Gonesse », au croisement du Val d’Oise et de la Seine Saint Denis, entre les 2 aéroports du Bourget et de Roissy, Europa City est un immense espace de 80 hectares dédié à la consommation d’un nouveau genre, un futur site touristique à visée internationale s’accompagnant d’un projet d’urbanisation du Grand Roissy.

Il devrait voir le jour en 2024 sur une zone de 701 hectares de riches terres agricoles. Au programme : un parc urbain de commerces, de loisirs, de restaurants, d’hôtels et d’espaces dédiés à la « culture commerciale », avec en prévision 31 millions de visiteurs par an dont 6 millions de touristes.

Pour cela il serait nécessaire de mobiliser l’argent public à hauteur de 1 Milliard d’Euros pour notamment les transports collectifs et infrastructures dont s’exonère Auchan !

Le projet est conditionné à son accessibilité par la ligne 17 du Grand Paris Express.

Pour la CGT l’investissement public doit servir l’intérêt général. Nous ne pouvons accepter qu’un tel projet détruise encore des terres agricoles cultivées, véritable « poumon vert » en Ile-de-France participant à la lutte contre la pollution. Ce bétonnage des terres est contraire aux objectifs des conférences environnementales et de la COP 21.

C’est le projet d’un gigantesque centre commercial de 280 000 M2, alors que les centres commerciaux nouvellement créés à proximité (Aéroville, le Millénaire) voient leur fréquentation baissée et des salariés licenciés. Ce projet Europa City organise la mise en concurrence des centres commerciaux entre eux.

Le nombre de création d’emplois annoncé, qui seraient de 12 500 emplois directs sur les 4 ans de la phase de construction puis de 11 500 en phase d’exploitation, sont fortement contestables, peu crédibles car surestimés et non accessible à la population locale qui en serait exclue. Pour un emploi créé dans un centre commercial, 3 emplois disparaissent en périphérie.

Les petits commerces pourraient disparaitre contribuant à la dévitalisation des centres villes. Auchan a dû revoir sa copie en abandonnant son projet de piste de ski artificielle.

Cela pose la question de la nature de l’aménagement territorial pour quel type de loisirs, d’activité culturelle et de tourisme !

Le débat public qui s’est organisé plus en un accompagnement du projet à quand même permis un débat contradictoire. Le projet ne fait pas l’unanimité, il y a lieu que les citoyens et les salariés s’en emparent : dans quelle région voulons-nous vivre et travailler aujourd’hui et pour l’avenir ?

Pour la CGT le développement économique de l’Ile-de-France doit donner la priorité à la réindustrialisation respectueuse de l’environnement et au maintien des terres agricoles productives pour les besoins alimentaires.

Il est urgent de créer des emplois pérennes et qualifiés à cet effet pour lutter contre la précarité et le chômage qui touche massivement la Seine saint Denis et le Val d’Oise ! C’est tout le sens de notre campagne menée de pair pour la réindustrialisation des terrains de PSA Aulnay.

 

 

La CGT s’engage et agit en faveur de l’emploi, l’environnement, des avancées sociales qui améliorent les conditions de vie et de travail des franciliens, en s’appuyant sur les revendications portées par les salariés dans les entreprises.

 

Le rejet du projet et la mise en perspective de solutions alternatives dépendent de la mobilisation citoyenne.

Dans ce cadre, la CGT soutient et appelle à la mobilisation avec les associations rassemblées dans le « collectif pour le triangle de Gonesse », du 21 mai 2017.

Pour un aménagement territorial au service de l’emploi, rassemblons-nous massivement ce jour.

Rendez-vous le 21 mai entre 10het 18h (avec pique-nique et manifestation à 14h30. Plus d’info sur : www.nonaeuropacity.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *